"Mâles en péril" : la société industrielle ou l'expansion de la stérilité universelle.

Publié le par Le désert du réel

        "Les problèmes de l’appareil reproducteur masculin sont aujourd’hui potentiellement aussi graves que le réchauffement climatique".

 

article_spermatozoides.jpg

   La chimie aura-t-elle raison de notre survie ? Par ce bout-là aussi, la catastrophe pointe son nez. :  la capacité reproductive de l'homme à l'ère industrielle. Ce documentaire, "Mâles en péril",  traite des effets de la combinaison des produits chimiques qui saturent notre quotidien sur la fertilité masculine. Ironique point d'arrivée de l'histoire  occidentale, cette histoire du sujet mâle, qui s'en prend à sa puissance propre et à sa fécondité : la stérilité comme symptôme de l'existence moderne.

 

*************

 

Mâles en péril, un documentaire de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade (ARTE France/Point du Jour, 2008).   

En deux parties :

 







Quatre extraits vidéo disponibles sur le site Arte.tv :

Une baisse alarmante des spermatozoïdes :

http://www.arte.tv/fr/Videos-sur-ARTE-TV/2151166,CmC=2295208.html 

Une nature qui se féminise :

http://www.arte.tv/fr/Videos-sur-ARTE-TV/2151166,CmC=2295234.html 

Les perturbateurs endocriniens ont envahi notre quotidien :

http://www.arte.tv/fr/Videos-sur-ARTE-TV/2151166,CmC=2295236.html 

On trouve désormais systématiquement des phtalates dans le sang humain :

http://www.arte.tv/fr/Videos-sur-ARTE-TV/2151166,CmC=2295238.html

 

 Présentation Arte :

   " * Depuis 50 ans, la production de spermatozoïdes dans l’espèce humaine a diminué en moyenne de 50 %.
      Pourquoi ?
    * Dans les pays occidentaux, le nombre de cancers du testicule ne cesse de croître. Au Danemark, on constate une hausse vertigineuse de 400 % en soixante ans.
      Pourquoi ?
    * Le nombre de malformations congénitales de l’appareil reproducteur masculin augmente également.
      Pourquoi ?
    * Des populations de poissons de certaines rivières se féminisent. De plus en plus de malformations sexuelles et de cas de stérilité sont observés chez les phoques, les oiseaux, les alligators, les grenouilles…Des études sur la faune montrent une dévirilisation croissante.
      Pourquoi ?
   Féminisation de la nature d’un côté, diminution du nombre de spermatozoïdes chez l’homme de l’autre. Des événements bizarres et inquiétants entre lesquels personne, pendant longtemps, n’avait pensé ou osé établir un lien.
Et si toutes ces observations avaient une origine commune ?
   C’est l’hypothèse audacieuse de nombreux scientifiques tant aux États-Unis qu’en Europe. Ils sont persuadés que certains facteurs environnementaux sont responsables de ces pathologies et de ces malformations. Au banc des accusés, de nombreuses molécules mises sur le marché par l’industrie chimique : PCB, DDT, retardateurs de flamme, phtalates, pesticides… Liste non exhaustive de composés chimiques qui agissent sur le système hormonal (on les désigne sous le terme un peu barbare de « perturbateurs endocriniens ») et qui provoqueraient ainsi une féminisation du monde… La gravité des faits rapportés impose que l’on s’y intéresse de très près car la fertilité, et donc l’avenir de l’humanité est en jeu… Si ces scientifiques ont raison, ce sont des pans entiers de notre mode de consommation qu’il faudra repenser. Un véritable défi face au puissant lobbying industriel, un débat qui se déplace sur le terrain politique".






Publié dans Enfer et désert

Commenter cet article