Déchets, le cauchemar du nucléaire.

Publié le par Le désert du réel

   La chose semble entendue : les stocks de pétrole s'amenuisent. Et les émissions de CO2 participent au réchauffement climatique. Le nucléaire est donc la solution adéquate. On nous rabâche alors, Areva en tête, que le nucléaire produit une éléctricité sûre et bon marché. Sérieusement ?


 

dechets-cauchemar-nucleaire.jpg

 

 

 

********************

 

    Ici, en intégralité, le documentaire sur le traitement des déchets radioactifs d'Eric Guéret et Laure Noualhat : "Déchets, le cauchemar du nucléaire".

 

 

 

 


 

 

 

 

   Présentation de l'auteure : "Que nous dit AREVA? Que le nucléaire est propre, sûr et inépuisable. Et que le retraitement des déchets est maîtrisable. Qu'en est-il en réalité? Dans le domaine trop technique du nucléaire, difficile de se faire une idée : le secteur est généralement réservé aux experts. La compréhension de ses enjeux économiques, technologiques et environnementaux est pourtant cruciale. Le nucléaire est cher, et surtout la question des déchets n'est pas du tout réglée, jusqu'à être éludée dans beaucoup de pays. Aux États-Unis, Hanford, le berceau du nucléaire militaire où est née la bombe, est contaminé pour des milliers d’années. À Muslivo, en Russie, les populations vivent depuis plus de cinquante ans dans une poubelle radioactive à ciel ouvert. Nous avons toujours cru qu’il n’existait qu’un Tchernobyl, nous avons eu tort. Il serait trop facile de ne s’intéresser qu’au nucléaire d’avant-hier, celui qui a été mis sur pied avec les connaissances des années 1950. Depuis l’usine de la Hague, Laure Noualhat a suivi la folle épopée de notre uranium en retraitement et reconstitue son parcours jusque dans les steppes russes, où la France abandonne 90% de ses matières radioactives. Ces déchets que l’on ne voit jamais, laissés en héritage à notre 3 000e descendant."

Laure Noualhat est journaliste à Libération, spécialiste du nucléaire et des sujets environnementaux.

Publié dans Enfer et désert

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article